Notre métier 2017-02-07T16:27:06+00:00

La Modernité dans le respect de la Tradition

Notre MÉTIER

Etape 1 : Le nettoyage

Le blé provient le plus souvent d’organismes stockeurs où les agriculteurs rassemblent leur récolte. Le blé est ensuite nettoyé par le meunier.

Le nettoyage est le procédé qui consiste à éliminer toutes les impuretés (poussières, cailloux, pailles…).

Un lot de blé reçu au moulin contient en moyenne 1 % d’impuretés qui sont enlevées au cours de ce nettoyage. Les principales machines de nettoyage sont le nettoyeur-séparateur, l’épierreur, la brosse et l’épointeuse.

Etape 2 : Le mouillage

C’est l’étape qui consiste à ajouter de l’eau pour faciliter la séparation entre le tégument (l’enveloppe) et le grain de blé proprement dit. Le mouillage est très important en meunerie car il est en lien direct avec le rendement.

Lors de ce processus, l’humidité du blé est augmentée par un appareil appelé vis mouilleuse. Le mouillage est suivi d’une étape de repos en cellule comprise entre 12h et 48h.

Le temps de repos permet à l’eau de pénétrer jusqu’à l’intérieur de l’amande, et d’être bien répartie dans la totalité de la céréale. La durée du repos dépend de la nature des blés et de leur teneur en humidité. Un manque de repos peut empêcher une mouture homogène.

Etape 3 : La mouture

C’est la principale étape de fabrication de la farine. Le blé passe dans différents broyeurs (cylindres cannelés). Il est ensuite tamisé dans un plansichter pour séparer la farine, les semoules, les sons fins et les gros sons. Les semoules passent ensuite dans des claqueurs ou convertisseurs (cylindres lisses à contact).

À la fin de la mouture, on trouve différents produits : gros sons, fins sons, remoulage bis, remoulage blanc, farine, germes.

2d72046472108e0f7347bd99b263a9d2$$$$$$$$$$$$$